Aujourd’hui, 63% des Français se questionnent sur le manque de sens de leur travail.

Près d’1 Français sur 3 aimeraient créer son entreprise.

Et si la Franchise était un levier pour changer de vie professionnelle ? 

la crise sanitaire a été un accélérateur de tendance et la Franchise a su s’affirmer comme un modèle résistant : à savoir une marque, un savoir-faire et surtout une assistance.

Les franchiseurs ont su, avec agilité, mettre en place de nouvelles initiatives pour adapter et réinventer leur offre, redonner du sens à leur marque Employeur et renforcer l’esprit collectif avec leur réseau de franchisés.

D’après l’étude d’OpinionWay menée en janvier 2021, 71% des interrogés pensent que le contexte de crise sanitaire renforce un besoin de sécurité et 25% voient cette période comme une opportunité pour changer de vie professionnelle.

Pendant cette période, les franchiseurs ont dû prendre des mesures pour accompagner leurs franchisés mais aussi innover pour préparer leur activité en conséquence.

Le succès de la franchise réside dans une relation vertueuse entre deux entités juridiquement indépendantes. D’un côté, un franchisé bénéficiant du savoir-faire et de l’accompagnement d’une enseigne dont le concept a déjà fait ses preuves. De l’autre côté, un franchiseur qui par ce biais accélère le développement de son réseau

Michel Bourel, Président de la Fédération Française de la Franchise

Un modèle basé sur la réitération d’une réussite

Si la franchise connait des taux de croissance positifs depuis des années, c’est qu’elle permet la reproduction d’un succès. Son modèle entrepreneurial repose sur la réitération d’une recette qui fonctionne, qui est consignée dans un manuel de savoir-faire, et qui est transmise aux franchisés.
Le franchiseur doit s’assurer au préalable que son concept est viable – par l’ouverture d’un ou plusieurs points de vente pilote – et que son savoir-faire est clairement identifié et suffisamment substantiel pour procurer un vrai avantage concurrentiel.

Un modèle gagnant-gagnant ? Oui mais…

Tout ceci ne fonctionne que si un certain nombre de fondamentaux sont respectés.
La force de la franchise réside dans l’unicité du concept et l’effet réseau. Quelle que soit la localisation du point de vente, le client doit pouvoir retrouver le même niveau de qualité et revivre la même expérience partout dans le réseau. Il ne doit pas être en mesure de faire la distinction entre une succursale et un franchisé. La promesse de l’enseigne doit être délivrée partout de la même façon.
Par exemple, un franchisé qui n’applique pas correctement les procédures définies dans le savoir-faire de l’enseigne peut finir par heurter la marque par sa mauvaise exécution. Les autres franchisés s’en trouvent impactés : un client insatisfait par une expérience un jour dans un point de vente peut être un client perdu pour l’ensemble du réseau.

De la qualité de la relation franchiseur-franchisé

Ainsi, accompagner, former les franchisés et bien suivre le développement de leur activité sont des enjeux essentiels. Un bon niveau de dialogue et de confiance doit s’instaurer dans le réseau afin de s’assurer du respect du concept par tous les membres du réseau.
Le franchiseur, en tant que garant de la marque, doit assurer une double fonction d’animation du réseau et de contrôle de l’exécution. L’un ne va pas sans l’autre.

malgré un contexte chahuté, la franchise continue de progresser parce que franchiseurs et franchisés savent travailler ensemble.

Chantal Zimmer, Déléguée Générale de la Fédération Française de la Franchise

Pour en savoir plus : 16ème édition de l’enquête annuelle de la Franchise