Quelle que soit la raison pour laquelle l’entrepreneur est au chômage, il peut se lancer dans la création d’entreprise ou la reprise d’entreprise avec Pôle emploi. Les aides financières proposées par Pôle emploi lors de la création d’entreprise sont de différents ordres.

  • L’ACRE : l’aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise a pour objectif d’encourager les entrepreneurs à se lancer en leur offrant une exonération totale ou dégressive de charges sociales (cotisations maladie, maternité, invalidité, etc.) lors de leur première année d’activité. Pour obtenir l’ACRE, l’entrepreneur doit y être éligible et en faire la demande auprès de l’Urssaf dans les 45 jours qui suivent la création d’entreprise
  • L’ARE: l’aide de retour à l’emploi, souvent appelée allocation chômage, peut être conservée par l’entrepreneur lors de la création de son entreprise. Pôle emploi fixe les conditions de ce maintien qui peut être intégral ou partiel selon que l’entrepreneur perçoit, ou non, une rémunération grâce à son entreprise. Le maintien de l’ARE est accordé au chômeur à condition qu’il n’ait pas fait de demande d’ARCE et qu’il ait cotisé un certain nombre d’heures.
  • L’ARCE: l’aide à la reprise ou la création d’entreprise permet de percevoir l’ARE sous forme d’un versement anticipé. En effet, Pôle emploi permet à l’entrepreneur de recevoir une partie de ses allocations chômage sous forme de capital pour financer son projet de création d’entreprise.

Créer sa société ou devenir auto-entrepreneur avec Pôle emploi permet donc de bénéficier d’aides financières intéressantes. Au moment de se lancer dans la création de son entreprise, il faut donc prendre le temps de vérifier si vous êtes, ou non, éligible à une ou plusieurs de ces prestations.

En savoir plus :
le coin des entrepreneurs
Pole Emploi